Dance and live arts curator /  Commissaire en danse et en arts vivants

Annie Gagnon et Dena Davida “Night Owls” (2018) Creator and photographer: Paul Chambers

In the mid-‘seventies, the Walker Arts Center in Minneapolis offered me a first commission to curate an evening of contemporary dance. Soon after immigrating to Canada in 1977, I initiated “Samedi soir au musée,” an programme of short works by independent Montréal choreographers at the Museum of Fine Arts. This led to a two-year mandate for the conception of a dance series at the museum, from 1978 to 1980, framing the presentation of Montréal and Toronto experimental choreographers within their galleries and auditorium. At the same time, I created the Montréal choreographer’s collective Qui Danse? in support of the informal presentation and collective criticism of works-in-progress from a burgeoning community of local dance makers. Also during that early period, I became a founding member of CanDance, Canada’s national dance touring network. Then in 1980, I co-founded Tangente, Québec’s first dance presenting space, serving initially as artistic director and then curator from 1980 to 2019. It was in 1995, along with colleagues from the museum series, that we conceived the Festival international de nouvelle danse de Montréal, for which I was part of a curatorial triad and developed educational and community outreach projects from 1985 to 2001. In 2007 my peers awarded me the Grand Prix du Conseil des arts de Montréal, and in 2018 the Grand prix de la danse in the category of “Exceptional Contribution,” in acknowledgement of the impact of my work with Tangente over the decades. Tangente was finally, permanently housed in Le Wilder – Espace Danse in the heart of downtown Montréal in 2017. Since taking leave of Tangente in June 2019 and placing its future in the hands and hearts of a new generation, I have opened a new chapter of my work as curator, educator, researcher, mentor, writer and editor. As an independent curator, I am developing the touring project “Danses de résistance” to examine expressive dancing bodies in repressive authoritarian regimes to include choreographers living in Québec with cultural roots in Morocco, Iran and Syria.  autre-portrait

Mon premier projet commissarial fût l’organisation d’une soirée chorégraphique au Walker Arts Center à Minneapolis. Peu de temps après mon arrivée au Canada en 1977, j’ai conçu “Samedi soir au musée,” une soirée de courtes pièces de chorégraphes montréalais.es expérimental.es au Musée des beaux-arts de Montréal. À la suite, j’ai était engagé par le musée pour mener une série de présentations de chorégraphes torontoises et montréalaises au sein de leurs galeries et auditorium du 1978 à 1980.  J’ai aussi mis sur pied le collectif chorégraphique Qui Danse? en 1978, pour favoriser la présentation informelle et la critique des oeuvres en cours d’une communauté de créateur-e-s et créatrices en plein croissance. Dans cette même période, j’ai été membre fondatrice de CanDance, réseau Canadian de tournée en danse. Et en 1980 j’ai co-crée Tangente, première organisme de diffusion en danse au Québec pour laquelle j’ai été d’abord la directrice artistique et ensuite la commissaire, suivi en 1995 par la conception du Festival international de nouvelle danse de Montréal. Pour cette festival j’ai servi en tant que co-commissaire et agente du développement des programmes en éducation et en arts communautaires du 1985 au 2001. En 2007, j’ai reçu la reconnaissance de mes pairs avec le Grand prix du Conseil des arts de Montréal et, en 2018 le Grand prix de la danse dans la catégorie “Contribution exceptionnelle,” pour l’impact de mon travail avec Tangente au fil des décennies. C’était enfin en 2017 que Tangente trouvera pignon sur rue à Le Wilder – Espace Danse au coeur du centre-ville de Montréal. Depuis juin 2019, quand j’ai laissé Tangente entre les mains d’une nouvelle génération, j’ai pu ouvrir une prochaine chapitre de ma vie professionnelle en tant que commissaire, éducatrice, mentor, auteure et rédactrice. Un nouveau projet commissarial est en train de se faire naître, “Danses de résistances,” qui mettra une lumière sur les corps expressifs dansants au pays de régimes répressifs et autoritaires en compagnie des chorégraphes québécoises et néo-québécoises d’origine Moroccan, Syrienne et Iranienne.

Tangentedanse.ca>>


The live arts curator projects /

Les projets sur le commissariat en arts vivants

04bourcheix-laporte copie

Symposium (2014)

In 2012, Jane Gabriels, Dominique Fontaine and I founded the non-profit International Community of Performing Arts Curators (CICA-ICAC) in Montréal for which we mounted a website in support of the burgeoning professionalization of live arts curation through symposiums, publications, educational programmes and more. We were joining an international movement, whose discourse had been initiated in Europe in 2010 with the Essen conference “Beyond Curating” and the Croatian theater journal Frakcija #55, to build professional discourse for the field of live arts curation by developing a body of literature, symposia and educational programmes. Our inaugural project was the organization of Envisioning the Practice: International symposium on performing arts curation in Montréal from April 10-13, 2014, with included 160 participants from across 13 countries (see proceedings on the website cica-icac.org). We also planned and taught Canada’s first graduate seminar on performing arts curation within the Museum Studies Programme at the Université du Québec à Montréal during the winter 2014 session. This was followed by our work, along with co-editors Marc Pronovost and Véronique Hudon, on a first global and hybrid collection of writings for the field Curating Live Arts: Critical perspectives, essays and conversations in theory and practice and theory published in 2019, with contributions from 60 curators, artists, critics, teachers and researchers. Along with Nicole Mion, we then organized the ground-breaking 4-day Interrarium Curator’s Symposium and the Banff Centre in Canada from April 3-6, 2018, “Deepening the Conversation Among Performance Curators in Canada.” In the company of a collective of co-editors and a vast board of international curators, I am currently creating the inaugural issue of a seminal hybrid publication TURBA: The Journal for Global Practices in Live Arts Curation to be launched in April 2022 with Berghahn Journals.

Curating cover

En 2012, Jane Gabriels, Dominique Fontaine et moi ont fondé le osbl La communauté internationale des commissaires en arts de la scène, organisme d’économie sociale, pour soutenir la professionnalisation du commissariat des arts vivants par l’organisation des événements, des publications, des programmes d’études et plus. Par cette action, nous nous sommes joindre à un mouvement international, ce qui avait commencé par la conférence à Essen “Beyond Curating” ainsi que le numéro 55 de la publication croate en théâtre Frakcija, de faire naître un discours professionnel pour ce champs de savoir par le développement d’une littérature, des programmes d’études et des symposiums.  Notre premier projet était la mis sur pied de l’ “Illumination: Symposium international sur le commissariat des arts de la scène une pratique à consolider,” en avril 2014, qui a reçu 160 délégué-es de 13 pays. Jane et moi ont conçue et ont enseigné le premier cours de maîtrise en commissariat des arts de la scène au Canada en hiver 2014, au sein du Programme en muséologie à l’Université du Québec à Montréal. Par la suite, en co-direction avec Marc Pronovost et Véronique Hudon, nous avons co-édité une première anthologie, Curating Live Arts: Critical perspectives, essays and conversations on theory and practice publié en 2019, avec des contributions de 60 commissaires, artistes, critiques, éducateur-es et chercheur-es. En conséquence, avec Nicole Mion, nous avons organisé le Interrarium Curator’s Symposium “Deepening the Conversation Among Performance Curators in Canada.” au Centre des arts à Banff, Canada, du 3 au 6 avril 2018. En compagnie avec une collective de co-editeur.es et un vaste groupe international de commissaires, je travaille présentement sur la préparation du premier numéro d’un publication bi-annuelle, TURBA: The Journal for Global Practices in Live Arts Curation, à paraître en avril 2022. 

http://cica-icac.org

https://www.berghahnjournals.com/view/journals/turba/turba-overview.xml>>


University and community dance teacher & researcher, writer & editor / Chercheure & chargée de cours universitaire et communautaire, auteure & rédactrice 

Doctoral defense poster and Luna costume; Luna costume et affiche pour la soutenance de thèse (2006)

B.A. in Theatre, Dance minor (1970) University of California at Irvine; M.A. Dance Studies (1995) Wesleyan University; LMA Certification (1996), Laban-Bartenieff Institute; PhD. Études et pratiques des arts (2006) Université du Québec à Montréal.

Before, between and during university studies, I taught community dance classes in Modern Dance and Contact Improvisation. As a chargée de cours (guest lecturer) in the UQÀM Dance Department (1985 to 2010), I taught classes in Laban Movement Analysis, dance composition, contact improvisation, aesthetics and anthropology. My doctoral research resulted in an ethnographic study “at home” of the nature and meaning of an artistic dance event (the Luna choreographic project of O Vertigo danse) in my own community. Throughout the years, I have presented papers at symposiums and published texts on dance and culture in professional magazines, academic journals and on blogs. Actively engaged in putting together scholarly conferences, I headed the local organizing committee for “Dance and Human Rights” for the Congress on Research in Dance (2005), edited the bilingual proceedings of their Paris conference “Re-Thinking Theory and Practice (2007), and sat on the programming committee for “Collaboration: Intersections, Negotiations, Mediations in the Worlds of Dance” with the Canadian Society for Dance Studies (2012). In collaboration with 26 dance researchers, I conceived and edited Fields in Motion : Ethnography in the worlds of dance (2012) for which I was awarded the Founder’s Prize of the Canadian Society for Dance Studies (2013) In recognition of my career in the dance world and academia, I was awarded the Prix de reconnaissance de la Faculté des arts de l’UQÀM (2014) and was inducted into the Cercle d’excellence de l’Université du Québec (2019) in recognition of my professional career in dance. (Complete doctoral thesis and a selection of writings are available on this website.) A book project is underway with dance historian Catherine Lavoie-Marcus: an inclusive, innovative historiographic collection of 100+ texts from the Québecois dance community from the last 50 years.

Photographe: Nathalie St-Pierre

Photo: Nathalie St-Pierre (2014)

B.A. en Théâtre, mineur en danse (1970) University of California at Irvine; M.A. Études sur la danse (1995) Wesleyan University; LMA Certification (1996), Laban-Bartenieff Institute; PhD. Études et pratiques des arts at the Université du Québec à Montréal (2006).  

Avant, pendant et entre mes études universitaires, j’ai enseigner des cours en Danse Moderne et Contact Improvisation. En tant que chargée de cours au Département de danse à l’UQÀM (1985 to 2010), j’ai enseigné des cours en Labananalyse, composition et improvisation, esthétique et anthropologie en danse. Ma thèse de doctorat est une étude ethnographique de la nature et signification d’un événement de danse à Montréal (le projet chorégraphique Luna d’O Vertigo danse).  Au fil des années, j’ai présenté des communications aux symposiums et j’ai publié plusieurs textes sur la danse et la culture dans des magazines, des revues scientifiques et des blogues. Mon engagement à la réalisation des conférences universitaires englobe la direction d’un comité d’organisation local pour “Danse et les droits de la personne” pour le Congress on Research in Dance (2005), la direction des actes du colloques bilingues de leur conférence à Paris “Repenser la théorie et la pratique” (2007), ainsi que la participation au comité de programmation de “Collaboration: Intersections, negotiations, médiations aux mondes de la danse” avec la Société Canadienne d’études sur la danse (2012). En collaboration avec 26 chercheur.es en danse, j’ai dirigé l’anthologie Fields in Motion : Ethnography in the worlds of dance (2012) ce qui a reçu le Prix de la fondatrice de la Société canadienne d’études sur la danse. En tant que doctorante, j’ai été la récipiendaire du Prix de reconnaissance de la Faculté des arts de l’UQÀM (2014) et à été nommée au Cercle d’excellence à l’Université du Québec (2019) pour faire valoir l’ensemble de ma carrière en danse (2014). (Ma thèse de doctorat et une sélection de textes sont disponibles sur ce site web.) Une prochaine livre, inclusive et innovateur, en collaboration avec l’historienne Catherine Lavoie Marcus est entamée: une historiographie de la danse québécoise composée d’une centaine de textes des dernières cinquante années.


Photo: Ormsby Ford Dancers: Sylvie St-Laurent & Dena Davida

Photographe: Ormsby Ford               Improvisatrices: Sylvie St-Laurent & Dena Davida de Catpoto (1978)

Dancer, improviser and choreographer / Danseuse, improvisatrice et chorégraphe

     Born in 1949 in New York City into a family of writers and actors, third generation Georgian and Lithuanian, it was in my early twenties that I definitively entered the professional dance world. Under the influence of a bohemian single mother and as a young adult invested in the humanist New Age movement of the ‘sixties, I imagined the possibility of changing the world through the arts.  As a young U.S. immigrant to Canada in 1977 I was drawn to the socialist Canadian society as well as the linguistic and artistic communities in Montréal. My career as a contemporary dancer, dance teacher, choreographer, and university lecturer and researcher in dance theory and practice, has spanned 45 years. Early training in modern dance was with Bella Lewitzsky, Hanya Holm and Murray Louis (Nikolais Technique), among many others. In the late ‘seventies and early ‘eighties, I taught Laban-based creative movement in elementary and secondary schools in Minnesota and Québec and was a member of the Minnesota dance company Caravan Dance Collective in Minneapolis. In 1975, I shifted definitively towards postmodern dance, and in 1978 taught Montreal’s first classes in Contact Improvisation while co-creating the Catpoto Dance Collective which performed improvisational presentations, touring across Canada and North America from 1977-1980. I also created and toured three political, poetic choreographies as an independent choreographer throughout Canada and in Europe, showing work as well in the context of various performance art festivals. Now in my 70s, three recent performance projects have lifted me onto my feet once again, placing me in the role of elder dancer, performance artist and facilitator of improvisational performance. I continue to teach, lecture, write, curate, and mentor choreographers in the fields of contemporary dance and live arts.

Née à l’Hôpital Français à New York City en 1949, d’une troisième génération de Georgien.nes et Lithuanien.es, dans une famille d’écrivan-es et comédien-nes, c’était dans ma vingtaine que j’ai entré dans le monde de la danse professionnelle. Sous l’influence d’une mère bohème et célibataire et, en tant que jeune adulte investi dans le mouvement humaniste de Nouvel Age, j’ai imaginé la possibilité de pouvoir changer le monde par les arts. En tant que jeune immigrée des États-Unis au Canada en 1977 profondément rebuté par la Guerre de Viêt-Nam et une culture d’une racisme extrême, j’ai été attirée par la société socialiste canadienne et les communautés linguistiques et artistiques de Montréal. Au fil des prochaines 45 années, j’ai suivi une carrière en danse contemporaine en tant que danseuse et créatrice, enseignante, chargée de cours universitaire et chercheure en théorie et pratique de la danse. J’ai reçu mon entraînement initial en danse moderne avec Bella Lewitzsky, Hanya Holm et Murray Louis (en technique Nikolais), parmi d’autres. En même époque, j’ai été une enseignante de la danse créative basée sur Laban dans le milieu scolaire à Minnesota et au Québec ainsi que membre de Caravan Dance Collective à Minneapolis.  En 1975, j’ai gravité définitivement vers la danse postmoderne, pour avoir crée les premiers cours au Québec en Contact Improvisation suivie par la mis sur pied du Collectif de danse Catpoto. Nous avons présenté des spectacles improvisés à travers l’Amérique du Nord. J’ai ensuite crée et tournée de trois pièces poétiques et politiques en tant que chorégraphe indépendante au Canada et en Europe, et des performances dans quelques festivals de l’art performance. À 72 ans, il est arrivé trois projets qui m’ont amené sur pied encore une fois, dans le rôle de danseuse aînée, artiste de l’art performance et facilitatrice des improvisations. Je continue a enseigné, offrir des conférences, publier des essaies, commissarier ainsi que faire du mentorat chorégraphique en danse contemporaine et en arts vivants.

Voir la curriculum vitae complète >>   See complete curriculum vitae.>>


Memorial tribute to Joanne Keali'inohomoku at the CORD conference 2016

Memorial tribute to my muse, Joanne Keali’inohomoku, at the Congress on Research in Dance annual conference in 2016.

Read Keal’inohomoku’s Legacy chapter >>

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s